Les UCJG c'est quoi ?

Les Unions Chrétiennes de Jeunes Gens, plus communément connues sous le nom anglais de YMCA (Young Men Christians Association), est une association plus que centenaire. Elle est répartie en plusieurs branches. Il existe ainsi des universités YMCA, des club de fitness YMCA, des clubs de sports YMCA, des associations s'occupant d'animer des activités pour l'ancienne génération, pour les adultes, et également pour les enfants.

 YMCA à Houston

Les UCJG occupent une place très importante dans le monde, et c'est pour cela qu'elles possèdent aujourd'hui un siège à l'ONU. L'organe suisse est connu sous le nom de CVJM (Christlicher Verein Junge Menschen), et sa base est en Suisse-allemande.

Histoire

Les UCJG ont été crées le 6 Juin 1844 par un certain Georges Williams à Londres. Ce jeune ouvrier était venu en ville pour gagner son pain. Hébergé comme tout ses collègues par son entreprise, Hitchcock & Co, dans des dortoires très serrés, il ne s'adonna pas aux soirées de beuveries et de débauches aux bistrots. Il demanda alors à son patron s'il ne pouvait pas lui mettre à disposition un local dans lequel il pourra prier et se recueillir. Le patron n'y vit aucun inconvénient, et rapidement, le jeune Georges se retrouva accompagné par plusieurs de ses collègues. Sa nouvelle occupation fit fureur, et bientôt le local fut trop petit.

 Georges Williams 

Son patron remarqua que depuis que ses employés participaient aux séances de Georges Williams, l'efficacité ne fut jamais aussi élevée dans leur travail, et les mentalités jamais aussi transformées. La réputation de Georges Williams se propagea et les entreprises voisines demandèrent à ce dernier d'organiser ce genre de réunions chez eux également.

Sa réputation devint si bonne et ses méthodes éducatives si efficaces que son patron le nomma directeur de son entreprise, ce qui donna la possibilité et les moyens à Georges Williams de répandre son organisation dans d'autres pays à travers ses voyages d'affaires. En une décennie, le mouvement devint mondial.

Georges Williams rencontra Henri Dunant, et ensemble ils sentirent le besoin d'organiser une grande réunion mondiale qui eut lieu à Paris en 1855. Là-bas fut créée l'Alliance Universelle des Unions Chrétiennes de Jeunes Gens.

Henri Dunant, créateur de la Croix-Rouge

Henri Dunant introduisit les UCJG en Suisse-romande, Georges Williams ayant été une fois en voyage à Bâle où il lança la création de la première Union de Suisse.

En 1878, plus de 2200 Unions existaient à travers le monde, que ce soit en Amérique (982 unions), en Australie, en Asie, en Orient ou encore en Europe de l'est. Toutes ces Unions jouèrent un rôle important en construisant des maisons unionistes, offrant ainsi nourriture et logements aux jeunes, en créant des oeuvres sociales et des centres de délassement.

En 1900 fut créé un comité universel (renommé conseil mondial en 1955) qui trouve son siège à Genève. Oeuvrant dans l'aide sociale, les centres de loisirs, maisons de jeunes, la croix bleue en Suisse, etc... elle réside aujourd'hui encore partout dans notre quotidien : le basketball a été crée par un professeur d'une université YMCA.

Même si à la base le mouvement était protestant, son esprit a toujours été oecuménique. Henri Dunant fut un des premiers à prôner l'unité chez les chrétiens du monde.

Et les Cadets dans tout ça ?

Les Cadets sont une branche des UCJG. Ils avaient pour but, à l'origine, de proposer des séances éducatives et religieuses aux jeunes et aux enfants. Elles se basaient sur deux principes : le développement du corps et de l'esprit. Puis elles se sont séparées en quatre principes : le développement de la force, de l'esprit, de l'âme et de l'aide au prochain. Ces quatres éléments composent les côtés du fameux triangle barré des UCJG.

Pour cela, les Cadets organisèrent d'abord des séances bibliques adaptées aux enfants. Puis, remarquant que les enfants se désintéressaient rapidement par besoin de se dépenser, ils mélangèrent à leurs activités bibliques des activités sportives dans la nature et dans la forêt. Ces séances avaient grand succès et les activités sportives commencèrent à être prédominantes.

Les activités se résumaient d'abord à des balades en forêt avant de se plonger dans le pionniérisme, favorisant l'apprentissage de la débrouillardise. Les activités étaient de nature dite de "scoutisme" (même si le scoutisme au sens propre fit son apparition bien plus tard).

 Insigne normalement cousu sur la chemise cadette

Aujourd'hui encore, chaque troupe cadette adapte ses activités aux besoins et envies des nouvelles générations, sa base et son évolution est cependant très dépendante de la paroisse locale avec laquelle chaque troupe collabore. Chez beaucoup, l'aspect religieux a complètement disparu. Chez certains comme chez les Cadets de Chailly, la religion occupe une très petite place et est mélangée avec l'esprit de chevalerie afin de satisfaire au développement de l'âme. Chez d'autres, surtout dans des troupes suisse-allemandes, la religion reste très présente et ne se résume pas simplement à une collaboration avec la paroisse locale.